Catherine 29 décembre 2017

Glyphosate en Europe : la dernière étape de négociation à Bruxelles

Les Etats membres de l’Union Européenne se concertent pour la dernière fois sur le cas de l’herbicide glyphosate lors d’un comité d’appel situé à Bruxelles. Si de nouveau il y a une nouvelle absence de décision, la Commission devra solutionner avant le 15 décembre 2017, date butoire de la licence actuelle.

Quatorze états pour, neuf contre et cinq abstentions : le vote du 9 novembre 2017 sur la proposition de la Commission de réutiliser l’herbicide glyphosate pour cinq ans a confirmé la déchirure entre les pays de l’Union Européenne. Depuis maintenant deux ans, le glyphosate fait le sujet de controverse, en raison de son caractère supposé cancérogène. Une question encore d’actualité avec la publication d’une étude de grande ampleur et menée aux Etats-Unis sur une période de 20 ans, ne montrent pas de lien direct entre le glyphosate et un risque accru de cancer. Le vote de lundi doit se passer selon les mêmes principes que le neuf novembre cependant chaque états membres sera représenté à un ‘niveau politique supérieur” par rapport aux experts présent au premier comité. La réunion débute à 14H30 heure de Paris. Si la proposition revient à l’équivalent sur la table, il est cependant possible pour une pays membres de proposer un amendement, ce qui n’écarte pas un optionel vote pour une période d’autorisation plus courte. La décision finale sera donc prise à la majorité qualifiée, c’est-à-dire 16 Etats représentants 65% de la population de l’Union Européenne. Cependant, sans le soutien des pays à forte démographie de l’Union Européenne, il sera difficile d’apercevoir une issue à cette impasse.

Empêtré dans des négociations de coalition, l’Allemagne ne devrait toujours pas prendre de décision (celle-ci faisait partie des abstentionnistes). La France, fait partie des leaders de l’opposition hostile à un renouvellement de l’autorisation à l’herbicide avec l’Italie qui a rappelé son opposition au Glyphosate. « Considérant les risques, la France s’opposera à (la) proposition et votera contre. La France veut construire une sortie progressive du glyphosate et, avec plusieurs partenaires, pense qu’une durée plus courte serait possible » a exposé le dimanche 26 novembre dans le JDD Brune Poirson, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la transition écologique.

Une majorité de suffrages pour un renouvellement

L’herbicide controversé, le glyphosate fait l’objet d’un cassant débat depuis son classement lors de l’année 2015 par le Centre international de recherche sur le cancer, un organe de l’OMS, comme “cancéro probable”. En revanche, les agences de l’Union Européenne arrivent à des conclusions inverses. A l’issue du 9 novembre, la Commission retranscrit une “majorité” des suffrages en faveur d’un renouvellement de l’herbicide sur cinq ans. Le résultat de cette commission sera rendu public dans les jours à venir.

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*