Catherine 29 décembre 2017

Quel est le rôle des banques centrales ?

 

L’économie aujourd’hui est globalisée, mondialisée, mais aussi centralisée autour de nombreux acteurs qui influent sur son cours. L’économie et son bon fonctionnement dépends de la finance, qui elle même dépends du comportement des états, qui contrôlent, à l’aide de banques centrales les valeurs de leur monnaies, ou encore des taux d’intérêts. Les banques centrales sont au centre de l’économie mondiale donc, et leur pouvoir et leur influences sont d’importance capitale. Mais quels sont réellement leurs rôles, et comment influent elles sur l’économie globale ?

La fed, la BCE, la BPC, tous ces acronymes désignent les trois banques centrales les plus importantes du monde. La FED, réserve fédérale américaine, est la banque centrale étasunienne. Puissante, elle est à l’origine du dollar, monnaie de référence mondiale sur laquelle tous les indicateurs financiers sont basés. La BCE, banque centrale européenne, est la banque centrale de notre chère union européenne. Elle produit l’euro, monnaie de renommée mondiale, et plus forte que le dollar. La BPC est la banque chinoise, particulière dans l’émission du yuan, car elle applique des politiques monétaires très spécifiques, à l’encontre de l’économie globale. Les banques centrales ont donc pour premier rôle d’influer sur la valeur de la monnaie qu’ils produisent. En effet, à l’aide de différentes politiques, les BC (banques centrales) permettent à une monnaie d’augmenter ou de baisser, par rapport au dollar, la monnaie de référence.

Quelles sont les différentes politiques ?

En cas de trop forte inflation, les banques centrales ont le pouvoir de contrer un phénomène qui, même s’il est vital, peut être destructeur pour une partie de la société. L’inflation est une hausse globale et durable des prix. Les banques centrales peuvent alors enclencher une spirale déflationniste, à ne pas confondre avec la désinflation, qui est juste un ralentissement de l’inflation, qui consiste à une baisse des prix par une hausse des taux d’intérêts. Cette hausse de taux d’intérêt entraîne alors une dizaine de conséquences qui s’enchaînent. L’investissement est alors freiné, et ainsi les coûts de productions baissent. Face à cela, les productions ralentissent, ainsi que leurs coûts. Les salaires sont donc contractés, et la consommation est donc freinée. Le pouvoir d’achat baisse, et les prix alors, par l’anticipation du ralentissement de la consommation baissent aussi.

Les banques peuvent aussi dévaluer leurs monnaies afin de favoriser l’investissement. En effet, une monnaie trop forte est un gage de stabilité économique, comme la livre par exemple. Mais une monnaie trop forte et trop stable n’attire donc pas les spéculateurs boursiers et financiers qui misent sur l’inflation. Et ces parieurs de la bourse sont les plus nombreux, rares sont ceux qui spéculent, (à part en cas de bulle) sur la déflation. L dévaluation de la monnaie, s’effectue par une surproduction de celle ci. En effet, la monnaie est un bien comme tous les autres, elle réponds donc à la loi de l’offre et de la demande. Car la monnaie est fiduciaire, c’est à dire qu’elle se base sur la confiance que ses différents utilisateurs lui accordent. Le dollar ne possède pas de valeur intrinsèque, ce n’est pas une valeur en soi, comme l’or peut l’être. Ainsi, leur valeur est décidée par les banques centrales qui en contrôlent l’émission. Plus il y a de monnaie sur le marché, plus leur valeur diminue. La BPC, banque populaire de Chine joue notamment sur la faible valeur du yuan afin de pousser l’investissement et ainsi asseoir leur influence.

Voilà les grandes lignes du rôle des banques centrales.

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*